alimentation adaptee fuites-urinaires

Confronté au problème de l'incontinence urinaire, on se sent vite démuni, car il semble difficile de maîtriser ces fuites qui peuvent survenir n'importe quand. Pourtant, certaines mesures simples d'hygiène de vie, concernant en particulier l'alimentation et les boissons, aident à reprendre un certain contrôle.

Le vieillissement constitue un facteur de risque pour l'incontinence urinaire, mais en surveillant certains aspects de son mode de vie, on peut espérer réduire les fuites.

Quelles boissons choisir, et en quelles quantités ?

Les recommandations pour les personnes âgées sont plutôt d'éviter la déshydratation et donc de boire régulièrement de l'eau, même quand on n'a pas soif*. Il arrive parfois que l'on suive ce type de conseils de façon excessive et que l'on boive vraiment trop d'eau (plus de 2 litres par jour). Dans ce cas uniquement, et si des fuites urinaires importantes surviennent, il sera utile de limiter les apports. Attention de bien vérifier auparavant qu'il ne s'agit pas d'un diabète**, maladie dont la fréquence augmente avec l'âge et qui provoque une soif intense ainsi qu'une polyurie (le fait d'uriner en grande quantité).

Par ailleurs, certaines boissons doivent être évitées, ou au moins limitées. C'est le cas du café et du thé (et même du thé vert) : en effet, la caféine et la théine, ainsi que les catéchines contenues dans le thé vert, sont des diurétiques naturels, et augmentent donc la sécrétion urinaire.

De même, la plupart des alcools, ainsi que les sodas, sont à éviter : sulfites et édulcorants constituent des produits irritants pour la vessie, qui augmentent ses contractions intempestives et donc le risque de fuites.

Enfin, infection et incontinence urinaire sont souvent associées en un cercle vicieux : en cas d’incontinence et de macération des urines, les épisodes d'infections se multiplient, provoquant des envies pressantes et douloureuses d'uriner, et à terme un moins bon contrôle sur sa vessie. Il faut bien sûr d'abord traiter l'infection : le médecin prescrit généralement la prise d’antibiotiques sur une courte durée. Par la suite, le jus de cranberry ***(ou canneberge) peut s'avérer fort utile pour prévenir les récidives : un de ses composants, la proanthocyanidine, s'oppose à l'adhésion des germes infectieux dans la vessie. Cependant, comme son action ne dure que 12 heures, il faut en consommer matin et soir (200ml).

Pourquoi et comment lutter contre la constipation ?

La constipation est liée au risque d'incontinence urinaire. En effet, en cas de constipation chronique et ancienne, le fait de pousser pour aller à la selle, de façon répétée, fragilise le périnée (cet ensemble de muscles, de nerfs et de tendons qui soutient les organes et joue un rôle majeur dans la continence) et favorise son relâchement. Pour lutter contre ce trouble du transit, il faut ajouter des fibres à son alimentation : fruits et légumes, céréales complètes, légumineuses. Pensez aux fameux pruneaux, qui ont fait leurs preuves mais aussi à l'ensemble des fruits secs (abricots, figues, dattes...), et à avaler un grand verre d'eau froide le matin à jeun, pour stimuler le transit****. Limitez bien sûr les aliments 'constipants' tel que le riz.

Les méfaits du tabac

En plus de tous les autres inconvénients, le fait de fumer a aussi un impact négatif sur la continence. Les produits de dégradation du tabac, une fois ingérés, sont partiellement éliminés par les urines. Ils passent donc par la vessie, qu'ils irritent et rendent particulièrement sensible... ce qui occasionne davantage d'envies pressantes et donc de fuites.

La bonne heure pour les diurétiques

Des diurétiques sont souvent prescrits aux personnes âgées (par exemple en cas d'hypertension artérielle, ou d'insuffisance cardiaque). Mieux vaut les prendre le matin et en tout cas jamais après 18H puisqu'il conduisent justement à aller uriner*****. Or, si l'envie survient pendant la nuit, le temps manque parfois pour aller jusqu’aux toilettes, et c'est la fuite.

Suivre ces conseils peut permettre de réduire les épisodes d'incontinence urinaire. Il faut cependant garder raison : inutile de se contraindre sur tout ! L'alimentation, par exemple, est souvent l'un des plaisirs importants qui reste à une personne âgée, et il ne s'agit pas de l'en priver en contrôlant tous ses faits et gestes.