senior-yoga-massage

Yoga, réflexologie, remèdes de grands-mères... il existe plusieurs solutions douces pour lutter contre l'incontinence urinaire et limiter ses manifestations. Exemples.

Le yoga fait ses preuves

Des chercheurs de l'université de San Francisco ont réalisé une étude montrant les bienfaits du yoga  pour lutter contre l'incontinence urinaire. Leur programme spécifique d'entraînement par le yoga du plancher pelvien, d'une durée de 6 semaines, et incluant des femmes de plus de 40 ans souffrant de fuites urinaires a montré une baisse de 70% des manifestations de l'incontinence*. Le yoga est une activité physique adaptée à tous, et que l'on peut pratiquer jusqu'à un âge avancé, tant que les positions sont bien encadrées. Il permet de faire travailler les muscles en douceur, et aussi de diminuer le stress, facteur de risque d'incontinence urinaire.

La réflexologie plantaire

La réflexologie est une technique de massage consistant à stimuler les points des pieds ou des mains correspondant à des organes du corps. On peut la pratiquer sur soi-même ou aller chez un réflexologue. Si on choisit l’auto-massage, il faut le faire sur des pieds (et mains) propres, secs, en bonne santé, en appliquant un peu de crème hydratante (mais pas d'huile de massage). La réflexologie peut intervenir sur différents problèmes de santé, dont l'incontinence urinaire. Dans ce cas, les points concernés sont les suivants :

- sur les pieds : à l'arrière, en bas, juste au-dessus de la corne du talon

- sur les mains : sur le dessus, côté extérieur, dans le creux au-dessus de l'os rond du poignet.

Ces points correspondent aux muscles pelviens. Pour les stimuler sur les pieds, on commence par effleurer le pied tout entier, par le frotter entre les mains pour le réchauffer, par faire jouer (en douceur) les articulations de la cheville, des orteils. On pose ensuite le pouce sur la zone concernée et on effectue divers types de pression : effleurements, pincement (doux), pression plus fortes...

Le même type de massage se fait sur les mains.**

Le massage chinois

Là encore, on peut le pratiquer sur soi-même ou consulter un praticien de médecine chinoise. Il s'agit de stimuler des points d’acupuncture correspondant aux organes ou aux symptômes à soulager. Dans le cadre de l'incontinence urinaire, deux points sont à privilégier : le point des Cent Réunions, et celui du pôle du milieu.

Le premier est situé au sommet de la tête, à la jonction de la ligne entre le haut des oreilles. Le second se trouve un doigt au-dessus du rebord osseux du pubis, sur la ligne médiane. Pour soulager les symptômes, on massera par pression circulaire douce, une fois par jour, pendant 5 à 6 minutes ces deux points. Cela consiste à appuyer fermement du bout d'un doigt (pouce, index ou majeur) le point, et à le masser dans le sens des aiguilles d'une montre, sans toutefois déplacer le doigt sur la peau.***

Les remèdes de grand-mère

Parce que ça ne peut pas faire de mal, vous pouvez aussi essayer plusieurs autres remèdes. D'abord, la tisane d'aigremoine : laissez infuser quelques feuilles pendant 10 minutes dans une tasse d'eau bouillante : filtrez, buvez 2-3 tasses par jour. Pensez aussi aux bains de siège au sel de cuisine (une poignée par bain tempéré, tous les soirs pendant quelques semaines). Enfin, en cas d'envie pressante, frottez le tibia gauche de haut en bas avec l'arrière de la cheville droite (ou inversement). Cela inhibe les contractions vésicales en faisant pression sur la bande de peau innervée par le nerf sensitif transmettant le besoin d'uriner, indique Sophie Lacoste****.

Cela ne doit pas vous empêcher d'utiliser des solutions plus traditionnelles : protections urinaires, bien sûr, mais aussi consultation chez le médecin pour savoir si une rééducation périnéale serait utile, ou bien des solutions médicamenteuses ou chirurgicales.

SOURCES